Accueil du site / À LA UNE / Pouce la Paix vous donne deux rendez-vous en novembre et décembre 2016
Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/cultiverlapaix.org/httpdocs/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 180 Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /var/www/vhosts/cultiverlapaix.org/httpdocs/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 197

Mercredi 9 novembre 2016


Maison de Quartier « Centre Ville »
4 avenue Jeanne d’Arc (Rue de la Gare)
13400 AUBAGNE
Accueil à partir de 18h00

Bob Dylan à I Muvrini, du Canon de la paix de Romain Rolland à Eisler et aux chants de la Guerre d’Espagne,
de Yoko Ono à Brassens et Vian, de Duteil à Cabrel, d’Adamo à … (à vous de continuer la liste)
comment les chansons d’ici et d’ailleurs parlent de paix, du refus de la guerre, du choix de la non-violence ?
Ce sera une préparation au grand événement de décembre autour de la non-violence avec la conférence de Jean-François Bernardini.

Pouce la paix a aussi le projet d’accompagner la venue de Jean-François Bernardini lors de sa rencontre avec des élèves de lycées d’Aubagne.
Nous ferons donc le point à ce sujet.

Vendredi 9 décembre 2016

Centre de Congrès Agora
Les Paluds
13400 AUBAGNE
L’entrée est gratuite mais, les places étant limitées, il est préférable de réserver.

Contact : 04 42 03 44 55 ou josettefontaine@wanadoo.fr

Une initiative en partenariat entre Fondation de Corse, l’Appel des Cent, Pouce la Paix !, le Cercle de l’Harmonie

Une dernière info, du côté de chez les libraires…

Vient de paraître…
9782738134967.jpg
« Longtemps, nous avons distingué la paix de la guerre. C’était même, souvent, la seule définition que nous donnions de la paix : l’absence de guerre.
Depuis une trentaine d’années, nous sommes passés dans un autre type de guerre, une guerre grise, presque anonyme, et même innommable, une guerre qui chasse les habitants de tout un pays vers d’autres terres, lesquelles, prises au dépourvu, ne savent ni les accueillir ni les repousser.
Une guerre qui a métamorphosé la paix, au point d’en empêcher toute définition.
De là ce livre sur la paix qui va d’Eschyle à Victor Hugo, du 11 Septembre à la Promenade des Anglais, de la paix des étoiles au repos de la tombe, autour de cette notion profondément mystérieuse, cette paix qui nous fait tant de mal et que nous appelons notre souverain bien. » J.-C. C.

En savoir plus sur Jean-Claude Carrière sur Wikipédia.