Accueil du site / Actualité / Intervention de Jean-François Bernardini (I Muvrini) à Agora la 9 décembre 2016

Recherche

Décennie pour la Culture de paix

  • http://www3.unesco.org/iycp/fr/fr_s...

    Selon la définition des Nations Unies, la culture de la paix est un ensemble de valeurs, attitudes, comportements et modes de vie qui rejettent la violence et préviennent les conflits en s’attaquant à leurs racines par le dialogue et la négociation entre les individus, les groupes et les Etats (résolutions des Nations Unies A/RES/52/13 : culture de la paix et A/53/243 : Déclaration et Programme d’action sur une culture de la paix). Pour que la paix et la non-violence prévalent, il nous faut :
    renforcer une culture de la paix par l’éducation par la révision des programmes d’enseignement afin de promouvoir des valeurs, des comportements et des modes de vie qui vont dans le sens d’une culture de la paix tels que la résolution pacifique des conflits, le dialogue, la recherche de consensus et la non-violence. Une telle approche éducative devrait par ailleurs être dictée par les objectifs suivants :
    promouvoir le développement économique et social durable par la réduction des inégalités économiques et sociales, l’éradication de la pauvreté, la sécurité alimentaire durable, la justice sociale, des solutions durables aux problèmes de la dette, l’autonomisation des femmes, des mesures spéciales pour les groupes aux besoins particuliers, la durabilité environnementale,…
    promouvoir le respect de tous les droits de l’homme les droits de l’homme et la culture de la paix sont complémentaires : lorsque la guerre et la violence prédominent, il est impossible d’assurer les droits de l’homme ; de la même façon, sans droits de l’homme, sous toutes leurs formes, il ne peut exister de culture de la paix…
    assurer l’égalité entre les femmes et les hommes par la pleine participation des femmes dans la prise de décision économique, sociale et politique, par l’élimination de toutes les formes de discrimination et de violence contre les femmes, par l’appui et l’aide aux femmes qui se retrouvent dans le besoin,…
    favoriser la participation démocratique parmi les fondations indispensables à la réalisation et au maintien de la paix et de la sécurité figurent des principes, des pratiques et une participation démocratique dans tous les secteurs de la société, un gouvernement et une administration transparents, la lutte contre le terrorisme, la criminalité organisée, la corruption, les drogues illicites et le blanchiment d’argent…
    développer la compréhension, la tolérance et la solidarité pour abolir les guerres et les conflits violents, il faut transcender et dépasser les images de l’ennemi par la compréhension, la tolérance et la solidarité entre tous les peuples et toutes les cultures. Apprendre de toutes nos différences par le dialogue et l’échange d’informations est un processus qui ne peut être qu’enrichissant…
    soutenir la communication participative et la libre-circulation de l’information et des connaissances la liberté de l’information et de la communication et le partage de l’information et des connaissances sont indispensables pour une culture de la paix. En même temps, des mesures doivent être prises pour contrecarrer la promotion de la violence par les médias, y compris par les nouvelles technologies de l’information et de la communication…
    promouvoir la paix et la sécurité internationales les acquis de ces dernières années en matière de sécurité humaine et de désarmement - dont les traités concernant les armes nucléaires et le traité contre les mines anti-personnelles – devraient nous encourager dans nos efforts en ce qui concerne, par exemple, la négociation de règlements pacifiques des différends, l’élimination de la production et du trafic illicite d’armes, les solutions humanitaires dans les situations de conflit, les initiatives visant à remédier aux problèmes qui surgissent après les conflits…

Autres articles dans cette rubrique

Bref retour sur notre réunion du Mercredi 9 Novembre 2016.

Les objectifs de la soirée :

• Faire exister un groupe de réflexion, de parole, de débat, à l’heure où c’est si difficile dans le contexte d’aujourd’hui.
• Continuer à se rencontrer sur nos valeurs en faisant vivre la dimension politique des questions ainsi que la diversité du groupe. Dépasser notre sentiment d’être « désarmé » face à ce qui se passe dans le Monde et à Aubagne.
• Montrer qu’on peut travailler la Culture de Paix autrement que par des discours.
Dans un premier temps, nous avons produit, en groupes de cinq personnes, une forme de message à l’adresse de Jean François Bernardini, sur « notre conception de la Culture de Paix dans le contexte actuel ».
Laurette était chargée d’en faire la synthèse. Voilà donc ce que nous présenterons à Jean François Bernardini au nom de « Pouce la Paix ! »

« Le groupe »Pouce la Paix« d’Aubagne est engagé dans une démarche de construction d’une »culture de Paix« .Cette démarche est basée sur l’échange impliquant solidarité et confiance et s’appuie sur la nécessité de créer des liens qui permettent de nous enrichir de nos différences.
C’est un travail de réflexion partagée qui nous permet de mieux agir,en prenant en compte le fait qu’un nombre croissant d’êtres humains subit des violences quotidiennes(chômage, absence de logement digne, environnement dégradé, discrimination sociale et raciale)et si les conditions de satisfactions de besoins élémentaires ne sont pas réunies, cela entrave le processus de développement d’une culture de Paix.
En ce sens, notre démarche s’inscrit dans le temps et le groupe »Pouce la Paix« d’Aubagne entend faire sa part de colibri. »

Dans un deuxième temps nous avons travaillé à partir de textes de chansons.

JF Bernardini est connu par ses chansons qui parlent de la Corse, de la vie des hommes, de ses engagements humanistes.
La chanson c’est peut-être LA chose que nous partageons le plus (quels que soient nos engagements par ailleurs) ! Elle est accessible à tous. Elle nous renvoie aussi à des époques différentes.
Les chansons que nous avons choisies ont en commun que, pour nous « Pouce la Paix », elles parlent de paix et de Culture de Paix.
Après avoir choisi une chanson dans le pot commun, on a répondu, en petits groupes, aux questions suivantes :
• Pourquoi je l’ai choisie ? (on est du côté des émotions ?)
• Qu’est ce que nous savons du contexte des contextes de leur création, de leur époque ? (on est du côté de l’histoire)
• Quels liens avec aujourd’hui ? (on est du côté de l’actu)
Le groupe a retenu une chanson parmi les quatre choisies et noté ce que cette chanson leur a évoqué.

Soyons nombreux le 9 décembre à Agora

• Afin de « remplir » la salle, ce qui nous semble la première condition de réussite, c’est commencer très vite à faire fonctionner tous nos réseaux. Un petit flyer sera imprimé et diffusé sur le marché le samedi 3 Décembre de 10h 30 à 11h 30 (RDV devant Bézert). Une conférence de presse se tiendra le jeudi 1er Décembre à 17h 30 au Cercle de l’Harmonie. A ce jour 85 inscriptions…
• Avoir une soirée vivante. Daniel fera une intervention pour présenter Jean François Bernardini, les associations organisatrices et leurs objectifs et le déroulement de la soirée. Michel N proposera (si JFB est d’accord), de réserver un petit moment de la conférence à un échange en « groupes de voisinage » qui prépareront une question adressée à JF Bernardini.
• Revenir de la soirée avec quelques idées fortes qui nous interpellent et qu’on aimerait peut-être rediscuter par la suite à Pouce la Paix.

Plus de détails sont à lire dans le pdf ci-dessous

PDF - 608.4 ko