Accueil du site / Pratiques / Outils / En formation / 2004 -2005 Culture de paix, graines de mémoire

Recherche

Comment impliquer et s’impliquer en tant que Groupe des enseignants et éducateurs pour la Paix dans la grande fête collective d’une ville qui a 1000 ans ? Comment faire valoir la petite voix d’un travail au quotidien dans les classes et les Maisons de Quartier quand sont annoncées dans la ville de grandes festivités collectives ?

Les 1000 ans d’Aubagne interrogent nos conceptions de l’Histoire et de ce qui est historique. Ils nous invitent à nous retourner sur notre passé en nous demandant ce qu’il en reste de visible. Ils nous font prendre conscience que nous avons hérité d’un environnement tramé de faits, de décisions, de projets dont souvent les tenants et les aboutissants nous ont échappé. Le moment était bien venu pour planter quelques graines de mémoire !

Ces petites choses, modestes comme des graines, s’appellent observation du milieu, recherche de la profondeur temporelle, retour sur ce qui semble familier et volonté d’en comprendre l’origine. Des mots clefs : mise en relation, reconnaissance, développement de relations intergénérationnelles… et poétique de la fabrication.

A quoi s’accroche finalement la mémoire ? A de toutes petites choses : images, noms, poèmes, chansons, paroles dites. L’Histoire vient ensuite : elle est la volonté de construire et reconstruire de manière toujours singulière le sens de ce qui est derrière nous. Elle est donc par définition matière à débat, exercice de la vigilance, remise en question d’idées reçues, en un mot chantier permanent. C’est à cet exercice à la fois imaginatif et critique que se sont livrés les enseignants et éducateurs. Ils ont repris, remanié, réutilisé sur le terrain bien des impulsions données pendant les temps de formation. Chacun, chacune adaptant ses désirs, ses envies aux désirs et envies de son public.

Voici le terreau sur lequel nous avons fait germer cette année notre culture de paix. Celle-ci, déjà bien explorée au cours des huit années de travail au sein de notre groupe, s’est enrichie de la volonté de faire aussi se croiser des logiques de métiers différents.

Ensemble nous avons enrichi ce territoire de la mémoire collective pour faire des 1000 ans d’Aubagne une fête qui se prolonge… encore 1000 ans et plus !

Articles de cette rubrique

  • Construire une ville de paix

    Le 2 mars 2013

    Atelier « Le monde est dans ma ville » Temps 1 - Le plan, les plans Après observation de plans de villes, chaque groupe mandate une personne pour participer à la construction du plan de notre ville (...)

    Suite...